Retours d'expérience

La transition Ă©nergĂ©tique : tout le monde en parle mais certains l’appliquent dĂ©jĂ , en France et au-delĂ . Retrouvez-les et venez Ă©changer sur cet espace participatif au service des projets concrets des territoires

Lire la suite

Contribuer

Participer au blog en proposant vos idées !

Je participe !

Tepos : les habitants du Cœur de Puisaye vont en entendre parler

En Bourgogne, la communautĂ© de communes du Cœur de Puisaye (CCCP) a souhaitĂ© accompagner son plan d’actions « territoire Ă  Ă©nergie positive » d’un programme de communication. L’idĂ©e : faire des citoyens les acteurs-relais de la dĂ©marche Tepos.

Au Cœur de Puisaye, on travaille depuis longtemps sur les questions d’environnement et d’Ă©nergie. La communautĂ© de communes, qui rassemble 17 400 habitants, y dĂ©die mĂŞme depuis une dizaine d’annĂ©es un poste de technicien. En 2012, elle dĂ©cide d’avancer sur les questions Ă©nergĂ©tiques, sa compĂ©tence de gestion de dĂ©chets ayant Ă©tĂ© transfĂ©rĂ©e Ă  un syndicat mixte. La CCCP se porte donc naturellement candidate en 2013 Ă  l’appel Ă  manifestation d’intĂ©rĂŞt Territoires Ă  Ă©nergie positive (Tepos) lancĂ© par la RĂ©gion Bourgogne avec l’Ademe pour accompagner les territoires pĂ©riurbains et ruraux dans leur dĂ©marche territoriale de transition Ă©nergĂ©tique. Retenue comme l’un des territoires pilotes, la communautĂ© prĂ©voit alors un large programme triennal de communication et d’animation connectĂ© Ă  son plan d’actions Tepos pour associer ses habitants au projet du territoire.

Former les agents locaux

Chaque action importante menĂ©e par l’intercommunalitĂ© se voit associer une action de communication, Ă  destination de quatre cibles : les Ă©lus et agents des collectivitĂ©s, les professionnels (artisanat, commerce, tourisme), le grand public et les enfants. Par exemple, au cours d’un programme d’isolation de plusieurs bâtiments publics, la communautĂ© de communes prĂ©voit d’organiser des sessions de formation et de sensibilisation proposĂ©es aux Ă©lus et agents communaux sur les pertes Ă©nergĂ©tiques des bâtiments et les isolants biosourcĂ©s, ainsi qu’un atelier pratique de pose d’isolant pour les agents.

Tous les domaines d’actions sont ainsi concernĂ©s. En projet, l’achat de vĂ©los Ă  assistance Ă©lectrique, qui seraient mis Ă  la disposition des touristes en Ă©tĂ© et valorisĂ©s grâce Ă  des circuits de randonnĂ©e vĂ©lo ; en hiver, ils seraient proposĂ©s aux habitants sur un stand de la foire locale. CĂ´tĂ© acteurs Ă©conomiques, des rencontres seront organisĂ©es pour faire Ă©voluer les pratiques des professionnels : rencontres entre producteurs et restaurateurs pour dĂ©velopper les circuits courts, sensibilisation des hĂ©bergeurs et des commerçants aux moyens concrets d’Ă©conomiser l’Ă©nergie... « Dans la mesure du possible, on veillera Ă  replacer ces animations dans le contexte de la politique Tepos intercommunale », conclut Fanny Triboulet, technicienne environnement de la CCCP.

Sensibiliser les plus petits

L’animation majeure de l’annĂ©e 2015 - 2016 est le projet « Mon Ă©cole tĂ©posienne », un projet de communication Ă  destination du jeune public pour sensibiliser les enfants des Ă©coles au projet Tepos et l’adapter Ă  l’Ă©chelle de l’Ă©cole. Dix classes de CM1 et de CM2 du territoire participent au projet depuis septembre. L’objectif est de travailler sur la diminution des consommations en Ă©nergie sur l’Ă©cole et de faire dĂ©couvrir aux enfants les diffĂ©rentes Ă©nergies renouvelables. Fanny Triboulet a commencĂ© Ă  intervenir en classe et leur a fait visiter les sites Ă©oliens de Clamecy/Oisy et MigĂ©. En tout, plus de 30 heures de travail sont prĂ©vues par classe sur l’annĂ©e, et les enfants doivent prĂ©senter un projet-relais pour sensibiliser leurs camarades et leurs parents.

La question du financement

« Lorsque nous avons prĂ©sentĂ© ’Mon Ă©cole tĂ©posienne’ dans le cadre de l’accompagnement Tepos rĂ©gional, le projet faisait partie de notre plan d’action. L’Ademe et la RĂ©gion nous ont alors encouragĂ©s Ă  dĂ©velopper un plan de communication complet, explique Fanny Triboulet. Finalement, alors que l’accompagnement Tepos rĂ©gional ne prĂ©voyait pas de financement, ce programme d’animation sera pris en charge par l’Ademe Ă  hauteur de 20 000 euros par an. »

La CCCP doit aussi compter sur de nombreux partenariats territoriaux pour mener Ă  bien sa communication. Le programme identifie des partenaires pour chaque animation : communes, associations, chambres consulaires, Espace Info → Energie, ou mĂŞme des particuliers ayant menĂ© un projet de rĂ©novation. La CCCP bĂ©nĂ©ficie Ă©galement de la collaboration inter-territoriale au sein du Pays Puisaye Forterre Val d’Yonne, qui a rejoint le rĂ©seau Tepos et offre un conseil en « Ă©nergie partagĂ©e » Ă  ses collectivitĂ©s membres.

Commentaires

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

retour haut de page