Nos adhérents

Soutenir le marché des radiateurs électriques... ou solutionner la précarité énergétique ?

Modif.: 06/01/2016

A deux reprises, la Ministre de l’écologie a annoncé cette semaine le remplacement gratuit de 10 000 à 20 000 radiateurs électriques par des modèles plus modernes. Loin d’aider les ménages, une telle mesure serait nuisible pour le consommateur. Le chauffage électrique* est une technologie chère et gourmande en énergie, surtout si les logements restent des passoires thermiques.

Pour agir efficacement, la Fondation Abbé Pierre et le CLER, qui luttent pour le logement des défavorisés et pour l’efficacité énergétique, demandent la mise en œuvre rapide d’actions permettant de sortir durablement les ménages modestes de la précarité énergétique :

- rénover chaque année, à des hauts niveaux de performance énergétique, 250 000 logements occupés par des ménages en situation de précarité énergétique

- intégrer dès à présent une performance énergétique minimale dans les critères de décence du logement

Il est irresponsable aujourd’hui de louer des « passoires énergétiques » à des ménages modestes et cela le sera plus encore demain. Pour que les investissements dans ces logements soient réalisés dans les prochaines années, un signal règlementaire doit être envoyé dès aujourd’hui.

Ces mesures sont prévues par la loi de transition énergétique, elles doivent être appliquées immédiatement !

Nos propositions en détail : http://bit.ly/PrecariteEnergie

* Chauffage électrique direct ou à effet Joule. Les convecteurs électriques n’ont par ailleurs pas d’étiquette énergie permettant d’identifier les moins énergivores.

Contacts presse :

Fondation Abbé Pierre - Mighelina SANTONASTASO / 01 55 56 37 45 /
CLER, Réseau pour la transition énergétique - Raphaël CLAUSTRE /
06 03 85 87 96 /

retour haut de page